Les métiers portuaires

Description: 

Le rôle des ports de commerce dans l’économie d’un pays n’est plus à démontrer, surtout à une époque où on ne parle que de mondialisation et d’intensification des échanges internationaux de marchandises. Les performances d’un port se mesurent  au volume du trafic qu’il parvient à capter et ce même trafic ne pourra être entretenu et développé que grâce à la qualité des prestations qui y sont fournies. Il n’est pas vain de rappeler que les zones côtières sont celles qui bénéficient des avantages du développement grâce à l’implantation des unités industrielles qui ont tendance à se rapprocher le plus possible des ports pour réduire les frais de transport terrestre et réduire les délais des approvisionnement lorsqu’ils proviennent de l’étranger. C’est le cas notamment des unités de transformation et de raffinage qui ne peuvent s’implanter à l’intérieur du pays sans générer des surcoûts qui mettraient en péril leur compétitivité. L’activité portuaire est animée par un réseau d’acteurs qui produisent des services complémentaires avec des intérêts parfois contradictoires tout en tirant profit de leurs activités. Cette notion englobe tous les métiers qui ont pour décor en arrière plan un navire et un port. Leurs intérêts, même, s’ils sont divergents convergent vers la prospérité de la place dans laquelle ils exercent. Les développements qui suivent tiennent compte de trois intérêts principaux autour desquels gravitent une série de professionnels qui sont au service :du navire, d e la marchandise, de l’Etat.

 

Auteur: 
Said Tefili
Pages: 
128
ISBN: 
978-9961-9929-5-1
Date: 
2010
Prix: 
400 DA
Disponibilité: 
En librairies